24Juin
Christian Vachon
Essais

Les enfants peuvent-ils nous donner des leçons ?

« Shame on you ! », «Comment osez-vous ! », claironne l’adolescente Greta Thurnberg.  Elle dérange.  Elle nous horripile, parce qu’elle nous accuse, nous les adultes, d’agir en enfants –inconséquents-, tandis que les enfants, à son image, deviennent les vrais adultes –responsables-.

Les enfants peuvent-ils nous donner des leçons ?   Le débat ne date pas d’hier nous enseignent une dizaine de penseurs et d’historiens dans le numéro spécial, du mois de février 2020, de la Revue des deux mondes(avec Greta en page couverture) intitulé « Histoire et destin de l’enfant ». En introduction à cette livraison, Boris Cyrulnik, s’entretenant avec Valérie Toranian, rappelle comment l’enfant, en quelques siècles, a évoluer « de la mort probable au triomphe malheureux ».  «Notre époque est doublement coupable, elle a voulu inventer le parent parfait », privant l’enfant d’épreuve.  « Tous les cultures ont inventé des rites et des épreuves pour accueillir l’enfant en son sein ».  En encourageant les parents à sur-couver les enfants « on commet une grave erreur et l’on crée des enfants « quérulents », c’est-à-dire des enfants qui font des procès tout le temps, qui sont insatisfaits et revendicatifs ».

Rendre pertinent ce regard de l’enfant sur notre monde n’a rien de nouveau :  Jean-Jacques Rousseau invente cela dès la fin du XVIIIe siècle, nous résume l’universitaire Christophe Martin dans son texte «Rousseau et le nouvel âge de l’enfance » :  le regard de l’enfant,  préservé de la corruption « d’un siècle dénaturé », est porteur d’un savoir « dont l’adulte a été dessaisi ».

Le journaliste Philibert Humm démontre pourquoi notre époque actuelle est celle dont « le prince est un enfant » :  dans une ère où la croyance en l’au-delà est en perte de vitesse, « quand il n’y a plus de Ciel, on se tourne vers la Terre.  Et quand la Terre ne tourne plus rond, on s’en remet à Greta ».

Héritière des vieilles traditions millénaristes, héroïne essentiellement juvénile et prophétesse, Greta a beaucoup en commun avec Jeanne d’Arc, « archétype de la jeunesse engagée », nous retrace, en parallèle, le professeur de littérature médiévale Jean Maurice.  À l’instar de la Pucelle d’Orléans, la jeune Suédoise a. comme meilleure défense, et atout, sa « spontanéité ».

« Sainte Greta des Fins Dernières, fouettez-nous ! » implore le philosophe Damien Le Guay.  Elle est sainte, à notre place, Greta, elle exige, comme à l’époque de Savonarole, à Florence, au XVe siècle, des «contritions publiques, des renoncements de tous pour ne plus offenser Gaïa ».

Percevant le monde comme une menace, à l’exemple d’Oscar, l’enfant héros du Tambour de Günter Grass, Greta, au visage de fillette, refuse de grandir («Le refus de grandir comme protestation » de l’essayiste Eryck de Rubercy), interpelle de façon percutante les adultes, usant de l’autisme comme preuve de son libre-arbitre.

« Je me méfie terriblement de cette jeunesse qui ne veut pas grandir » ose se prononcer Jean-Pierre Naugrette («Je me méfie de Peter Pan »), professeur de littérature anglaise, et fin connaisseur du personnage ambigu créé par James Matthew Barrie.  « Je me méfie de ces esprits ductiles et sympathiques qui fuient leur école et voudraient dicter leur loi aux adultes ».  Pourquoi quitter père et mère pour cet « insupportable » Peter Pan ?

Méfions-nous aussi, nous instruit Bernard Bruneteau (« L’enfant dans les régimes totalitaires »), professeur de science politique, de l’instrumentalisation de la jeunesse, gadget adoré des régimes totalitaires.  La jeunesse, à « l’idéalisme sans limites », est privilégiée « pour la malléabilité de ses comportements » (Mao : « Sur une page blanche, tout est possible », Hitler : « Je veux une jeunesse brutale, impérieuse, impavide et cruelle »).  Bâtir un ordre nouveau sur les ruines du monde des anciens, cela donne les Hitlerjugend, cela donne les jeunes gardes tueurs khmers rouge de la prison S-21.

Condamnable cette jeunesse militante ?  « Ce n’est pas elle (Greta) qu’il faut regarder, ni la frange de la jeunesse engagée sur cette question.  C’est la situation » soutient le professeur de lettres modernes Gaultier Bès (« Jeunesse militante : vive la formation continue »).  Le plus effrayant, le plus terrible, souligne-t-il, c’est « l’hypocrisie des dirigeants et l’inconséquence des foules, ceux qui prennent des notes mais pas de décision ».  La jeunesse, donc , «se rebiffe ».  Elle ne croit plus aux promesses du progrès technique, elle est moins indulgente face aux tares du capitalisme globalisé.  La jeunesse a besoin de beauté et de raison, de « trouver des sages qui ne sacrifient pas l’essentiel.  C’est cela la « formation continue » ».

Greta ne fait, alors, que coller aux aspirations d’une grande partie de sa génération.  « Greta », conclut Valérie Toranian, « est l’icône d’une jeunesse qui ne veut plus sauver l’homme mais sauver la planète ».   Les enfants ne se satisfont plus des prestiges de la société d’abondance industrielle, une leçon difficile à comprendre pour les adultes.

À lire également, dans ce numéro de la Revue des deux mondes :  un grand entretien de l’historien britannique Ian Kershaw, soulignant la parution de son second tome de Histoire de l’Europe : l’Âge global, l’Europe de 1950 à nos jours, avec Marc Weitzmann :  « les populistes actuels ne veulent pas entrer en conflit avec la démocratie » (les «menaces sont extérieures à l’Europe », en fait, la grande menace , « c’est un nouvel effondrement économique »), et un texte de l’économiste Max Falque, « Écolos, grand capital… même combat ? », où il nous invite à nous défier de ces industriels, ces « bootleggers-baptistes » qui «veulent des normes mondiales de réduction des émissions de carbone ».

Revue des deux mondes, février 2020 :  Dossier « Histoire et destin de l’enfant »

Fermer

Service aux
institutions

T 418 692-1175, poste 2 F 418 692-1021 Courriel

Commandes
internet

Courriel

Événements littéraires,
publicité, dons et commandites

Courriel

Vieux-Québec

  • 1100, rue Saint-Jean
  • Québec (QC) Canada
  • G1R 1S5
T 418 694-9748 F 418 694-0209 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires d'été

Du dimanche au mercredi

9h30 • 18h00

Du jeudi au samedi

9h30 • 20h00

Saint-Roch

  • 286, rue Saint-Joseph Est
  • Québec (QC) Canada
  • G1K 3A9
T 418 692-1175 F 418 692-1021 Courriel

Heures d'ouverture

Horaires d'été

Tous les jours

9h30 • 19h00

À propos

Fondée en 1972, la Librairie Pantoute, dont les deux succursales sont agréées, compte, au total, plus de 50000 titres en inventaire.  Elle est membre de l’Association des librairies du Québec (ALQ) et du regroupement des Librairies indépendantes du Québec (LIQ).

En 2012, elle célébre ses 40 ans d’existence. En 2014, la Librairie et Le Studio P deviennent la propriété de leurs employés qui se sont regroupés sous forme d’une corporation et d’une coopérative. La Librairie compte une trentaine d’employés.

Services

  • Service aux institutions

La Librairie Pantoute offre un service personnalisé, courtois, efficace et rapide aux institutions publiques et privées.

Service de commandes

– Suivi rigoureux de vos commandes et de votre budget
– Commandes spéciales (Europe et États-Unis)
– Réservations automatiques de séries BD
– Commandes en ligne de livres papier et numériques
– Livraison rapide et gratuite dans la région de la Capitale Nationale (des frais sont à prévoir pour le reste du Québec)

Service de recherches

– Recherches bibliographiques avancées
– Suggestions d’ouvrages selon vos besoins
– Envois de livres en consignation

Visites en librairie

– Nous vous accueillons en librairie ou dans notre salle de montre de la succursale Saint-Joseph
– Conseils de nos libraires spécialisés
– Présentations sur des thèmes ou des genres précis chez nous ou chez vous!

Institutions Hors-Québec

– Rabais de 15 % sur la plupart des livres
– Livraison rapide
– Service bilingue

Pour information.

  • Service aux particuliers

– Service-conseil personnalisé
– Commandes de livres et commandes européennes
– Recherches bibliographiques avancées
– Compte de fidélité

  • Commandes Internet

– Commandes en ligne de livres papier et numériques sur pantoute.leslibraires.ca

  • Événements littéraires

La Librairie croit que son rôle de diffuseur culturel auprès de la population est important. C’est pourquoi elle organise régulièrement des événements littéraires tels que des lancements de livres, des séances de signature et des causeries.

Pour information.

Inscrivez-vous à notre infolettre

Menu Rechercher
MamboMambo